Initiative citoyenne européenne

Depuis 2012, les citoyens européens ont le droit de s’adresser directement à la Commission européenne via une initiative citoyenne européenne

Pour cela, il faut d’abord constituer un comité de citoyens, composé d’au moins sept membres provenant d’au moins sept pays différents de l’UE. Après l’examen de l’initiative par la Commission européenne, le comité de citoyens dispose d’un an pour recueillir des signatures.

Au total, au moins un million de signatures doivent être recueillies et le nombre minimum de signatures doit également être atteint dans au moins un quart des pays de l’UE, ce qui représente actuellement sept pays de l’UE [1]. Le nombre minimum requis est d’environ 750 fois le nombre de membres du Parlement européen.

Par exemple en France, il s’agit de 56000 signatures, et en Belgique de 16000 signatures.

Le nombre minimum de signatures requis pour chaque État de l’UE est indiqué dans le Registre officiel de la Commission européenne [2]. Les signatures peuvent être recueillies par écrit ou en ligne.

Si le nombre requis de signatures est atteint dans le délai imparti, la Commission européenne est obligée de réagir et le comité de citoyens peut présenter son initiative lors d’une audition publique au Parlement européen. Dans un délai de trois mois, la Commission européenne donne une réponse sur la manière dont ils comptent procéder. Dans le meilleur des cas, cela conduit à une acceptation de la proposition et à une modification de la loi. Toutefois, la Commission européenne peut également rejeter l’initiative citoyenne, à condition que les raisons en soient expliquées.

Nous voyons dans l’initiative citoyenne européenne une chance de nous engager pour l’extension de la réglementation « Fins Naturally Attached » dans l’UE. Pour cela, nous avons besoin de nombreux partisans dans toute l’UE.

* Les membres du comité de citoyens doivent avoir atteint l’âge légal de vote (pour le cas général : 18 ans, Autriche et Malte : 16 ans, Grèce : 17 ans) et les membres de la Commission européenne ne peuvent pas en faire partie. L’inscription sur les listes électorales n’est pas nécessaire.

[1] Règlement (UE) n ° 211/2011 du Parlement européen et du Conseil du 16 février 2011 sur l’initiative citoyenne, 2011
[2] Registre officiel de la Commission européenne sur l’initiative citoyenne européenne, https://ec.europa.eu/citizens-initiative/public/signatories, 2019

Les initiateurs (-trices) de l’initiative citoyenne européenne

Représentant:

Membre:

Nils Kluger
Germany
Nationality: German

Substitute:

Alexander Hendrik Cornelissen
Netherlands
Nationality: Dutch

Luis Miguel Fonseca Alves
Portugal

Katrien Vandevelde
Belgium

Monica Tenorio de Figueiredo Gabell
Sweden

Fernando Frias Reis
Spain

Frédéric Xavier Le Manach
France

Julian Engel
United Kingdom

Ioannis Giovos
Greece

Veerle Gishlain Roelandt
Italy

Chrysoula Gkoumpili
Greece

Sabine Reinstaller
Austria

Fabienne Rossier
France

Alexandar Dourchev
Bulgaria

Andrew Mark Griffiths
United Kingdom

“Grâce à cette initiative, nous avons une chance de nous opposer à l’amputation illégale des ailerons et à la pêche des requins pour leurs ailerons. Le commerce des ailerons depuis l’Europe doit cesser !”

Nils est moniteur de plongée et milite pour la préservation des requins. Il a plongé avec les requins tout autour du monde : il connaît leur beauté et le rôle irremplaçable qu’ils jouent dans les écosystèmes marins, ainsi que les menaces que les humains font peser sur leur existence. Nils travaille pour Sharkproject, une association internationale qui lutte pour la sauvegarde des requins.

Nils Kluger

Allemagne, Porte-parole

“Les requins sont les animaux les plus sous-estimés de l’océan : ils sont la perfection et la beauté incarnées. Leur importance pour les écosystèmes est fondamentale pour la survie des océans : nous devons faire un bond en avant dans les mesures de protection des requins”

Alex est le PDG de Sea Shepherd Global. En travaillant pour Sea Shepherd, il a été aux premières loges pour observer les effets dévastateurs de la pêche des requins sur leurs populations à travers le monde. Il a aussi eu le privilège de plonger avec les requins en de nombreux endroits.

Alex Cornelissen

Pays-Bas, Porte-parole suppléant

« Plusieurs espèces font l’objet de mesures de protections locales ou mondiales, et cette amélioration de la réglementation Européenne aiderait beaucoup à les faire respecter pour préserver ces requins qui disparaissent rapidement ».

Andrew est biologiste marin et conférencier universitaire au Royaume-Uni. Ses recherches récentes ont montré que des requins en danger d’extinction sont vendus dans l’UE, y compris des ailerons de ces magnifiques animaux, comme le requin marteau et le requin mako.

Griffiths_Andrew– Andrew Griffith, Royaume-Uni

Julian Engel est un écologiste marin et analyste des pêches, qui a travaillé sur la pêche illégale au Honduras, en Afrique de l’Ouest et en Asie du Sud-Est. Son travail s’intéresse aux écosystèmes mais aussi aux aspects socio-économiques liés.

En tant que co-fondateur de l’ONG Stop Finning, il participe à la prise de conscience du rôle crucial que jouent les requins pour des écosystèmes en bonne santé la préservation de nos océans.

Julian_EngelJulian Engel, Royaume-Uni

“Les requins sont présents sur cette planète depuis près d’un demi-milliard d’années, et déclinent de façon très alarmante. C’est notre devoir d’assurer leur survie pour les générations futures, et l’Union Européenne doit être à l’avant-garde.”

Ioannis est un défenseur des requins, il travaille sur les élasmobranches en Méditerranée, et se concentre sur la pêche et le commerce illégal. Ioannis travaille actuellement en Grèce et à Chypre sur différents projets pour assurer l’avenir des élasmobranches de Méditerranée.

Ioannis-Giovos– Ioannis Giovos, Grèce

« Les populations de requins tout autour du monde déclinent depuis des décennies. La plupart des espèces ont besoin de plusieurs années pour atteindre leur maturité sexuelle et se reproduire, ce qui rend ces animaux particulièrement vulnérables à la surpêche. Depuis de nombreuses années, l’Union Européenne ignore les alertes et les recommandations des scientifiques, mais il faut que ça cesse. J’ai rejoint cette initiative car les requins ont besoin de notre aide et je sais que l’arrêt du commerce d’ailerons sera un grand pas en avant. Ensemble, nous pouvons y arriver ! »

Luis Alves est titulaire d’un Master en biotechnologies appliqués et est doctorant à la faculté de sciences de l’université de Lisbonne. Ses recherches s’intéressent aux effets de la pollution sur les requins dans les eaux portugaises. Il a également travaillé comme observateur des pêches et il est président de l’association portugaise pour l’étude et la conservation des élasmobranches (APECE).

Luis-Alves– Luís Alves, Portugal

« Depuis 20 ans, et à cause d’une demande accrue pour les ailerons, de la surpêche et de nombreuses autres activités humaines, de nombreuses espèces de requins sont au bord de l’extinction. Je crois que nous devons tous faire notre maximum pour créer une prise de conscience sur l’importance des requins pour l’équilibre de la biodiversité marine et donc pour l’ensemble de la planète.”

Conservationniste, environnementaliste, expert en requins, spécialisé dans la formation de plongée avec les requins et dans la promotion des requins, Fernando Frias Reis est le fondateur et directeur exécutif du Sharks Educational Institute, fondé en 2016.

Fernando-Reis– Fernando Reis, Espagne

Chrysoula est biologiste moléculaire au Fisheries Research Institute (FRI) à Nea Peramos en Grèce. Le Docteur Gubili a obtenu son doctorat en étudiant la génétique des populations de grand requin blanc en 2009 et elle s’intéresse depuis très longtemps à la biologie chondrichthyenne.

Elle a été récemment nommée chercheuse au FRI et responsable de la base de données elasmobranches du programme national grec de collecte des données sur les secteurs de la pêche et de l’aquaculture dans le nord de la mer Égée.

Gubili_Chrysoula– Dr. Chrysoula Gubili, Grèce

Monica termine son Master en écologie aquatique à l’université de Lund (Suède), et se principalement sur les environnements marins.

Elle est fascinée par les océans et toute la vie qu’on y trouve. Elle soutient l’initiative citoyenne parce que les requins sont mal compris et craints, alors qu’en réalité ils sont de la plus haute importance pour la vie marine et les écosystèmes, et qu’ils ne devraient pas disparaître à cause de la cupidité humaine.

Monica-GabellMonica Gabell, Suède

Veerle est une plongeuse, amoureuse de l’océan et les requins sont en haut de la liste de ses meilleures rencontres en plongée. La plongée est sa religion, l’océan son église et les requins ses prêtres.

Elle a travaillé avec de nombreuses organisations (Shark Angels, Sea Save Foundation…) et dirige sa propre organisation : The Global Shark Conservation Initiative, qui a mené de nombreuses campagnes postales envers les autorités, les supermarchés et les restaurants pour obtenir plus de protection pour les requins. Cette campagne compte beaucoup pour elle, car nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour arrêter le massacre des requins au rythme d’aujourd’hui.

Veerle Roelandt– Veerle Roelandt, Italie

Katrien Vandevelde est une passionnée de plongée avec une âme d’activiste.

Dans les 15 dernières années, elle a été membre de conseils d’administrations, responsable communication et volontaire dans de nombreuses ONG, et elle y a initié et mené de nombreuses campagnes et projets de terrain. Elle a ensuite fondé avec son mari BlueShark Conservation, une ONG dédiée à l’éducation au sujet des requins et soutenant les ONG internationales pour leurs campagnes de préservation des requins et des océans.

Katrien-Vandevelde– Katrien Vandevelde, Belgique